A vélo vers Compostelle – ( 9 )

Dimanche 4 juin 2000 – St Domingo de la Calzada / Itero del Castillo – 138 km

Ce matin nous sommes prêts à 7h00 après avoir subi un espagnol qui se frictionnait les pieds à l’huile camphrée à la table du petit déjeuner. Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir !! Un coq chante, mais ce n’est sans doute pas celui de l’église.

Timbre de BeloradoLa route est facile, surtout vent dans le dos, mais la brume s’épaissit au fur et à mesure que l’on s’élève en direction du Puerto de la Pedraja (1140m), puis c’est carrément la pluie en arrivant à Belorado.
Nous prenons un thé et un café dans un bar où nous échangeons quelques banalités avec deux Québécoises à l’accent typique. Nous tamponnons à l’alberghe et là l’hospitalero nous confie le carnet de route oublié ce matin par un pèlerin afin de le déposer à San Juan de Ortega, sa prochaine halte.

San-Juan-de-Ortega

L’église de San Juan de Ortega et la statue de San Domingo

Ce n’est pas sur notre route, mais nous faisons un léger détour de 6km aller-retour avec plaisir. Nous avons été récompensés car l’église attenante au monastère est très belle. San Juan de Ortega repose, selon ses volontés, sous une pierre nue dans la crypte et non dans le somptueux tombeau roman qu’un ami, le sachant au plus mal, lui avait destiné. Le tombeau sculpté resta pour sa gloire, mais vide.
Près du monastère de San Juan nous retrouvons les deux Québécoises arrivées en taxi car l’une est interdite de marche pour quelques jours par le médecin. L’autre est en pleurs à cause d’un Français sectaire qui leur reproche d’utiliser les auberges des pèlerins alors qu’elles se déplacent en taxi ou en bus!

Nous pédalons tranquillement sous la pluie jusqu’à Burgos sans être gênés par la circulation. C’est quand même bien les sur-largeurs de chaussée ! Arrivés à Burgos, il ne pleut plus.
Il y a des communiantes et des gens sur leur trente-et-un. En tenue cyclo, on dénote un peu ! Nous visitons l’église de San Lesmes ainsi que la cathédrale en pleine restauration. Vite nous pouvons obtenir un tampon à la sacristie avant que l’on nous fasse sortir promptement, c’est l’heure de la fermeture.

Burgos_Cathedrale

Le portail sud de la cathédrale de Burgos

Nous sortons de Burgos en longeant le rio Arlanzon. José crève de la roue avant et il pleut à nouveau.
Itero-del-Castillo_AlbergheAprès un nouveau coup de tampon dans le gîte près de l’Hospital del Rey nous continuons bravement notre chemin au cœur de la Castille, dans le « désert de la Meseta » un haut plateau à environ 600m d’altitude.
C’est monotone, des champs de blé à perte de vue !
Nous arrivons, sous la pluie, à Castrojeriz « Quatre Souris », comme l’appelaient les pèlerins. A l’alberghe, les cyclistes n’y sont acceptés qu’après 20h00. Nous allons donc, suivant le conseil de l’hospitalero, jusqu’à Itero del Castillo.
Là dans un bar, en compagnie d’un Allemand, nous dînons à très bon marché. Oeufs, frites, fromage, fruits, bière, café.
A l’Alberghe, situé à 1km à l’écart du chemin, il n’y a que des cyclistes. Environ une dizaine. Avant de nous coucher nous discutons longuement avec un couple, Français et Espagnole.

itineraireEn 2000, nous avons fait en treize étapes à vélo, le chemin de Saint-Jacques de Compostelle à partir du Puy-En-Velay.
Extraits du carnet de route, tenu chaque soir par Marie-Noëlle.
Soyez indulgents pour la rédaction qui est parfois en style télégraphique et pour la qualité des photos qui sont, à part quelques rares exceptions, des scans de diapositives.

26 thoughts on “A vélo vers Compostelle – ( 9 )”

  1. Bonjour, j’ai lu votre récit, en pédalant, sur mon velo d’appartement. On pédale comme on peut.
    >>>>J’ai ainsi l’impression de vous accompagner. Ma lecture s’arretemais il faut que je pédale encore. Je m’oblige, tous les matins, à effectuer 20 minutes minimum.
    Bon Week End. Demain matin AG du Cyclo Loisirs Evreux.

    1. Bravo, tu es plus courageux que moi.
      Mais à partir de lundi je recommence le home-trainer pour pouvoir être prêt à remonter sur le vélo dès que les conditions météo seront plus favorables.
      Chez nous l’assemblée générale du club a déjà eu lieu.
      Amitiés

    1. Merci Martine,
      Je comprends et j’adhère au fait que les gîtes soient réservés prioritairement aux marcheurs. Pour nous cyclistes, ce n’était vraiment pas un problème d’aller chercher un autre hébergement un peu plus loin.

  2. Bonjour vous deux.Le vélo vous garde en forme mais le circuit sous la pluie,ce n’est pas vraiment agréable.Le portail de la cathédrale de Burgos est superbe.Les haltes et les soirées permettent des rencontres entre plusieurs nationalités,c’est divertissant et enrichissant.A demain pour la suite. 😉

  3. C’est vraiment un plaisir de « pédaler » avec vous, on s’y croirait et … c’est moins fatiguant quand même ! Bien beau périple que vous nous faites vivre, merci. Bises.

  4. Kikou Joseph,
    Bien courageux 🙂 et vous avez fait une très belle route ..
    Le portail de cette cathédrale est superbe :-), je te souhaite une bonne fin de journée,et de passer une bonne fête d’Epiphanie, gros bisous à toi.

  5. Comme tu m’avais bien aidé sur l’autre blog, je venais tout simplement te présenter mes meilleurs voeux, surtout une bonne santé avec qui nous faisons d’énormes projets. Eklablog m’a fait encore une grosse frayeur cette semaine mais j’ai trouvé quel était l’addon qui bloquait tout ! Pas toujours facile pour une personne née en 1948 mais en y allant pas à pas …
    Burgos me paraît bien joli. Amicales pensées de Haute-Normandie. Lydie/milfontaines.

  6. Bonsoir Joseph,
    Ah, Burgos….. une magnifique cathédrale, richesse, splendeur !!!!!!
    tu me fais rêver, car je garde ce souvenir en moi.
    ça fait du bien de revoir et remémorer ce souvenir. Merci
    mais toi, avec le vélo, ça a dû être difficile :: car il y a de fortes montées……. et ta femme aussi l’a fait à vélo ? chapeau……
    Bon premier dimanche de l’année avec la galette des rois
    Bises
    Roguidine

  7. Me revoilà;
    Je viens de parcourir les étapes écrites sur la droite de ton blog.
    Donc comme moi, vous êtes partis du Puy en Velay,!!!!
    Je me souviens à l’arrivée de Moissac, les montées qu’il y a !!!!!! quel courage à faire à vélo !!!! surtout pour une femme, j’en serais nullement capable …….pour moi, à pied ça été difficile!!!! alors à vélo, n’en parlons pas…….
    Je repasse suivre la suite
    Bonne nuit
    Roguidine

  8. Bonjour!
    Me donnez-vous l’autorisation de publier quelques photos prélevées sur votre blog ?
    Bien entendu, je préciserai que vous en êtes l’auteur.
    En marge de mes pèlerinages, je poursuis la parution des photos sur le site :
    Les Photos du Camino
    J’ai créé ce site coopératif et gratuit il y a quelques années.
    Il compte à ce jour 409 contributeurs, regroupe 978 photos rangées et classées dans 33 albums et il a déjà été visité 25923 fois.
    Cordialement,
    Jean-Pierre

    1. Bonjour Jean-Pierre,
      Je vous remercie de votre visite.
      Les photos que j’ai mises sur mon blog viennent pour illustrer le récit.
      Extraites de ce contexte, elles perdraient beaucoup de leur intérêt.
      Je regrette de ne pas donner une suite favorable à votre demande
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *