Leny Escudero

« Ma vie n’a pas commencé » autobiographie de Leny Escudero.
J’ai « dévoré » ce livre qui conforte la bonne opinion que j’avais de cet homme.
Un homme sans compromission, fidèle à ses convictions. Un homme, pour qui, parole donnée est sacrée, même si elle l’amène à refuser des contrats alléchants.
Leny EscuderoLe récit de sa vie commence à son arrivée à Paris en 1952, l’année de ses vingt ans. Cela m’a un peu surpris.
Mais, je me réjouis de savoir que Leny Escudero écrit actuellement un autre livre qui parlera cette fois de la première partie de sa vie.
De sa vie à Mayenne et de sa petite enfance au nord de l’Espagne où son père s’engage aux côtés des républicains pour combattre le régime franquiste.
Il a écrit sur cette période de guerre une de ses plus belles et plus émouvantes chansons, Vivre pour des idées où il parle de l’engagement de son père.
ecouterla chanson Vivre pour des idées

Je ne vais pas raconter le livre.Leny Escudero Je dirai seulement que son écriture, vive et imagée, est agréable, qu’il parle de ses premiers boulots avec ses « potes » des travaux publics, de ses rencontres savoureuses, féminines et masculines, de ses débuts difficiles dans le monde de la chanson et du temps de ses premiers succès.
Ce n’est qu’en 1962 qu’il connaît le succès, en pleine vague du yé-yé avec des chansons à contre courant. C’est à cette époque que j’ai découvert ses premières chansons qui m’ont aussitôt séduit, Ballade à Sylvie, Pour une amourette, L’arbre de vie et j’ai bien sûr dansé sur l’air de A Malypense.

« En 1966, après avoir enregistré vingt-quatre titres chez Polydor, et croyant laisser une présence indélébile… » Leny qui doit tant à l’école communale part au Dahomey – aujourd’hui le Bénin – et reprend son premier métier pour construire bénévolement une école.
Comme il le dit, « le bâtiment terminé il nous reste du ciment », il propose son aide pour construire des ouvrages pour récupérer l’eau si précieuse en Afrique. Ensuite il poursuit son tour du monde jusqu’en Amérique latine.Pendant cette période les radios l’ont ignoré.
Quand il revient à la chanson, en 1971, cela fait cinq ans qu’il n’a fait ni scène ni disque. Toutes les portes lui sont fermées, sauf chez Barclay qui lui donne la possibilité d’enregistrer un 30cm « Escudero 71 ».
Je découvrirai plus tard ce très beau disque qui a reçu le Grand prix de l’Académie Charles-Cros et qui contient, entre autres, Le vieux Jonathan, une chanson très émouvante sur un vieil homme qui « aimait aux enfants raconter sa vie » parce que « de sa chienne de vie [il] n’avait eu d’gratuit que l’rire des enfants. »
ecouterla chanson Le vieux Jonathan

De mon côté, j’avais perdu de vue Leny Escudero et je ne savais pas ce qu’il était devenu. Jusqu’au jour de 1974 où Christian ,un ami, me dit: « Escudero chante ce soir à Château-Gontier ».
A l’époque j’habitais cette agréable cité du sud de la Mayenne.
Le soir venu, je me retrouve dans la petite salle des fêtes qui avait fait le plein. A part les grands succès de ses débuts je ne connaissais rien de lui, j’ignorai même qu’il avait habité dans le nord du département.
Je m’attendais donc à écouter des chansons de la même veine que Pour une amourette et voilà que je découvre un auteur-compositeur et surtout un interprète inattendu.
Je suis frappé par la sensibilité de ses textes où se mêle tendresse et révolte. De sa belle voix rauque, incomparable, il chante son enfance, ses amours, ses amitiés et dénonce avec force les injustices.
Rapidement il envoûte son auditoire. Les spectateurs sont attentifs. Même si on ne connaît pas les paroles on les comprend très aisément, les belles mélodies qui les accompagnent ne les couvrent pas.

Je découvre ainsi des textes forts comme Le bohémien. Gitan par son père, Leny n’a pas oublié ses origines.
« Il va mourir le bohémienLeny EscuderoMais, citadins dormez tranquilles
Sa mort n’est pas sur le chemin
Du centre ville
Il marche dès le premier jour
Parce qu’un arrêt le condamne
S’il s’arrête aujourd’hui
C’est pour rendre son âme
Le bohémien, il va mourir le bohémien
Il va mourir, il est mon frère… »

Je découvre encore bien d’autres chansons comme Van Gogh, Pauvre Diable, Le Cancre, Vivre pour des idées et Si j’en ai vu, chansons que j’ai ensuite écoutées et réécoutées.
ecouterla chanson Si j’en ai vu

J’ai été conquis par ses chansons et par sa force d’interprétation. Leny ne chante pas, il vit ses chansons et sa voix chargée d’émotions et de sincérité touche le coeur de son public.
Par deux fois, je suis retourné le voir chanter à Mayenne, la ville qui lui a inspiré un de ses plus grands succès à Malypense. Je m’arrangeais pour arriver en avance et avoir des places assez près de la scène pour bien voir les expressions de son visage. A chaque fois ce fût une merveilleuse soirée. Jamais pourtant je n’ai osé aller lui dire mon admiration à la fin du spectacle. Je le sentais si épuisé, après avoir tout donné sur scène, que j’ai toujours préféré ne pas le déranger.Leny EscuderoVous l’aurez compris, j’aime beaucoup Leny Escudero. Il a écrit plus de 120 chansons, je les ai presque toutes en 33t ou en CD et je les écoute encore souvent.

Si mon article vous a donné envie de découvrir ce chanteur, comme il est assez difficile de trouver certains disques, je vous recommande une édition spéciale « Itinéraire » qui renferme 40 de ses plus belles chansons en deux CD ainsi qu’un DVD de son tour de chant de 1991.

51 réflexions au sujet de « Leny Escudero »

  1. …et comme la dernière fois, je te remercie de mettre à l’honneur cet artiste. J’ai tant aimé passé mes soirées avec lui! Ces apparitions à l’écran comme acteur sont bien trop rares.
    Bon w-end, bises de Mireille du Sablon

  2. Très bel article qui rend hommage à ce chanteur que nous sommes nombreux à aimer et à avoir écouter durant des années. On apprend beaucoup avec toi Joseph et j’aime ça !

  3. Merci de cet article qui m’a permis d’en savoir un peu plus (même sans lire le livre) de Leny Escudero auquel je ne me suis jamais intéressée. Je ne sais pas trop pourquoi, les textes de ses chansons sont très beaux mais je n’aime pas trop sa voix. Beau dimanche

  4. Un chanteur que j’ai beaucoup aimé et que j’aime toujours.. Je suis heureuse d’apprendre que sa vie correspond à ce qu’il chante. Merci pour ce superbe article

  5. Bonjour Joseph, oh merci pour cet article, j’aime beaucoup Lény Escudéro et ses chansons sont de petites madeleines de Proust. J’ai appris pas mal de choses.
    Bon dimanche toi
    chatou

  6. Je n’ai jamais prêté trop attention à Leny Escudero, sauf sa chanson « Pour une amourette », c’est la seule que je connais. Je ne savais pas tout ça à son sujet, c’est un mec « bien »!
    Gros bisous Joseph!

  7. merci pour ton article très documenté
    comme beaucoup , je suis très émue par sa vie et son talent
    je crois que je vais me procurer ces cd ,et je les écouterai avec le casque car tout le monde n’apprécie pas! les souvenirs d’ado sont forts
    amitiés

  8. J’aime moi aussi beaucoup Lény Escudéro !
    Que ce soit la période plus connue des années soixante, ou la période plus engagée des années soixante-dix !
    Merci pour cette réédition Joseph, et bonne journée

  9. Il a fait de belles choses dans sa vie, je me souviens de lui comme d’un personnage hors du commun et de quelques chansons mais j’ignore vraiment beaucoup de choses à son sujet, je l’avoue : merci pour lui et pour nous de le mettre à l’honneur et au plaisir de te retrouver mi-juin !
    Bises amicales du Nord !
    Nicole

  10. bonsoir Joseph et merci de ce grand plaisir que tu me fais … j’adore et je respecte Leni comme un homme de coeur, un homme droit et intégre … « le Bohémien », « Ballade à Sylvie' », « pour une amourette » … autant de titres et bien d’autres aussi de chansons que je connais par coeur et que je fredonne à l’envie …
    Encore merci et bonne soirée – A bientôt – bises

  11. Grâce à votre article, je découvre cet homme à la vie si bien – dans le sens mélioratif – remplie. J’ai pu écouter certaines de ses chansons sur internet. Je suis séduit par la voix, par les textes.
    Merci, vraiment.
    A bientôt.

  12. Bonjour Joseph, j’avoue ne connaître ce chanteur que de nom mais ton enthousiasme vis-à-vis de lui est communicatif, alors j’irai voir vite sur internet si je trouve des chansons de lui. A bientôt et belle journée

  13. Il passe encore par la Mayenne de temps à autre, une école porte son nom à La Baconnière, dans le nord-ouest du département. C’est un talent pas suffisamment reconnu, avec une voix d’une grande douceur.
    Belle soirée

  14. bonsoir Joseph

    Il est très possible que je me procure ce coffret de CD … j’ai déjà quelques CD de Léni mais je découvrirai peut-être quelques chansons « inconnues » .. bonne soirée – bisous et merci pour ton gentil com

  15. Bonsoir Joseph,
    Beau reportage que tu as fait là
    J’ai beaucoup aimé Léni, ses chansons avaient de belles paroles qui avaient du sens .
    C’est bien de reparler de lui, il a été vite oublié, comme certains d’ailleurs, Pierre Bachelet, en autre..
    Bonne soirée, Roguidine

  16. Bonjour Joseph,
    un article magnifique sur un de mes chanteurs préférés depuis les années 60. Ses chansons sont géniales, très bien écrites avec de superbes musiques. Dommage que maintenant on ne l’entende plus.
    Merci pour le partage,
    Passe une bonne journée.

  17. Que de souvenirs, cela ne nous rajeunit pas mais quel bel article tu lui a consacré … bien des choses que j’ignorais totalement comme quoi, on ne connait pas toujours les chanteurs que l’on a pourtant apprécié !!
    Merci de cette page Joseph et douce semaine à toi !
    Nicole

  18. Bonjour. J’aime beaucoup comme toi, cet artiste. Je l’ai revu il y a deux ou trois ans avec ses petits-fils qui jouent pour l’accompagner. Des hommes de cette honnêteté et de cette rigueur morale, il n’y en a plus beaucoup.
    Cela me rappelle ma jeunesse également bien qu’il ait presque 20 ans de plus que moi.
    Bonne fin d’après-midi et amicalement.

  19. Bonsoir. Bel article qui me permet d’en savoir un peu plus sur ce chanteur. J’aime bien ses textes et sa voix ! Je pense qu’il habite toujours a Giverny dans Eure ? ce n’est pas très loin de chez moi bonne soirée

  20. Merci pour ce bel hommage à ce chanteur- auteur-compositeur que j’ai toujours aimé pour sa sensibilité, il y a bien des chansons que je ne connais pas et les autres , le re-écouter est un grand plaisir.
    Bonne journée

  21. Bonsoir Joseph, je me souviens du nom de ce chanteur mais très peu de ses chansons, en 1974 j’avais 11 ans… excellente semaine, que tout aille pour le mieux de ton côté.

  22. Merci Joseph pour ta visite sur mon blog!! tu as vu, j’ai changé ton adresse blog comme tu me l’avais demandé!! Merci pour Leny Escudero, tu lui a rendu un bel hommage!! BISOUS FAN

  23. Merci Joseph pour ton passage chez moi et merci pour ce bel hommage à Leny Escudéro.
    J’aime l’homme et j’espère pouvoir ire son prochain livre il est des rares avec Lino Ventura que j’aurai aimé rencontré socialement et de manière durable car j’aime ses valeurs et sa ligne de vie.
    Je vais m’intéresser de près à ton blog qui a l’air bien mieux tenu que le mien et au fait, je fais partie également de la famille des « tamalou » mais ça prouve que l’on est vivant tant qu’on a mal disait mon père.
    Amicales pensées

  24. Bonsoir Joseph. Un très bel hommage à ce chanteur que peu connaissent encore !
    Je ne suis toujours pas « revenue » sur les blog et l’ordi : besoin d’air.
    Je te fais un coucou d’amitié. Passe un bon weekend. Francine.

  25. Bonjour ,un bel hommage à ce chanteur,que j’ai pas mal écouté autrefois ,j’aimais bien certaines de ses chansons,et c’est vrai qu’il a disparu..quand on montres trop ses idées,on est écarté..bon dimanche.

  26. Un bel article sobre et passionné qui prend aujourd’hui une autre dimension, associée au chagrin.
    Je te savais fan de Leny pour avoir lu ton com’ sur le blog de l’excellent Fred Hidalgo que l’on voit d’ailleurs sur la vidéo de ton autre article.
    Merci Joseph.

  27. merci joseph de parler de Leny de cette facon je l ai aime je l aime et je l aimerai toujours . je vois avec plaisir que beaucoup de gens l appréciait il ne pouvait laisser personne indifférent sa voix si particulière et ses textes magnifiques ne pouvaient qu emouvoir .

  28. merci Joseph moi aussi j ai enormement aime Leny et je l aimerai toujours .Il ne laissait personne indifférent quand on l a vu sur scène on ne pouvait l oublier avec sa voix si particulière et ses textes magnifiques .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *