Tre Cime di Lavaredo

… Suite de la « chasse aux cols » à vélo
Le mercredi nous arrivons dans les Dolomites, à Misurina, site touristique situé à quinze kilomètres à l’Est de Cortina d’Ampezzo. Malheureusement, nous l’aurons seulement vu sous un ciel maussade.

Forcella-di-Lavaredo

Le lac de Misurina, Italie – Sept. 2009

C’est du bord du lac que part la route des Tre Cime di Lavaredo. Nous sommes impatients d’aller découvrir ces fameuses cimes que l’on voit sur les dépliants touristiques des Dolomites. Mais le temps est très couvert, il serait dommage de monter là-haut et ne rien voir. On ronge notre frein et c’est une nouvelle journée de lecture en écoutant la pluie tomber. Le jeudi, dès 6h00, on scrute le ciel. Il semble vouloir s’éclaircir. C’est décidé, on prépare nos vélos.
Vers 8h00, nous attaquons la montée. Le premier kilomètre nous met tout de suite dans le dur, avec un passage à 12% sur 500m, puis c’est une petite descente avant le péage, car il faut payer pour emprunter la route privée, sauf pour les piétons et les cyclistes.

Dolomites, montée vers Tre Cime di Lavaredo

Au début de la montée vers les Trois Cimes de Lavaredo

Ensuite il reste cinq kilomètres de montée jusqu’au refuge d’Auronzo. Cela démarre tout doux, 500m à 3%, puis 500m à 8%. Après on ne descendra plus en dessous des 10% avec un kilomètre interminable à 14% et des passages qui flirtent avec les 20%.
Heureusement il y a le paysage et, malgré un ciel encore nuageux, les roches très découpées des Dolomites nous donnent une bonne excuse pour des arrêts photos et faire un bout de chemin à pied.

Dolomites, montée vers Tre Cime di Lavaredo

Les Dolomites dans la montée vers les Trois Cimes de Lavaredo

Au refuge d’Auronzo, nous roulons sur un chemin muletier, relativement plat, jusqu’au refuge de Lavaredo d’où nous apercevons le col, mais les Trois Cimes sont encore dans les nuages.
Tre Cime di LavaredoArrivés au col, changement de décor, les Tre Cime di Lavaredo apparaissent majestueuses, comme un monument posé sur un piédestal.
C’est superbe.
Je mitraille de peur que les nuages, toujours menaçants, ne reviennent les masquer.

Pour la photo souvenir à la Forcella di Lavaredo (2450m) notre 100ème col à plus de 2000m, nous enfilons nos maillots du club des Cent cols.
Nous prenons tout notre temps pour regarder le paysage qui se découvre à nos yeux. Nous aurions bien continué sur le chemin qui conduit au refuge Locatelli que nous apercevons, mais il est situé dans le parc naturel des Tre Cime, interdit aux cyclistes

Dolomites, côté Est de la Forcella di Lavaredo

Le parc naturel vu depuis la Forcella di Lavaredo

Nous nous contentons donc de pique-niquer au col tout en contemplant les Trois Cimes et le parc naturel qui a des allures de site lunaire. Et c’est à regret que nous redescendons vers le refuge d’Auronzo pour aller cueillir sans effort les deux autres cols muletiers situés à proximité, la Forcella Col di Mezzo (2313m) et la Forcella Longeres (2288m). Puis, le temps se couvrant de nouveau, nous redescendons vers le parking de Misurina.
Un arc-en-ciel sur les Dolomites met un terme à cette superbe journée qui reste parmi nos meilleurs souvenirs de vélo.
A suivre…

Dolomites, Arc-en-ciel

Misurina, arc-en-ciel sur les Dolomites

38 thoughts on “Tre Cime di Lavaredo”

  1. Magnifique série Joseph, de coins qui me sont familiers car à l’époque où je faisais encore beaucoup de montagne, nous avions passé une semaine autour de Misurina et pas mal marché dans le secteur. Les Dolomites sont superbes autant en réalité que sur tes photos.

  2. J’aime beaucoup ta façon très vivante de raconter vos aventures avec vos joies et vos déceptions. Etonnant contraste entre le récit jalonné de durs efforts et les photos qui frisent le surnaturel dès le départ. J’ai bien aimé aussi les maillots pour fêter les 100 cols 🙂
    Merci Joseph pour ce beau partage!

  3. Je suis en admiration devant tes photos Joseph. Quelle merveille !!! Les Dolomites, nous ne faisons que les traverser quand nous allons en Autriche, mais je crois que la prochaine fois nous nous arrêterons quelques jours, c’est trop beau. Et je suis époustouflée par vos performances de cyclistes. Bravo les champions !C’est extraordinaire aussi d’avoir tous les deux cette passion ! Bisous et bon dimanche (pluvieux dans le Gard).

  4. Bonjour Joseph c’est tout simplement magnifique et j’espère que vous avez bien profiter c’est un merveilleux partage que tu nous offres merci à vous et bonne continuation bon dimanche bisou Claudine Daniel

  5. Bonjour Joseph, tes photos sont splendides ! Quel courage vous avez qd-même tous les deux ! Même si vous êtes rodés, il n’en reste pas moins que l’exercice doit être douloureux, non ? Vous ne montez pas cela « les doigts dans l’nez » si je peux dire « vulgairement » ! ? Vous profitez de la vue, ça s’est indéniable et c’est bien mérité ! Vivement la suite ! GBizhs à vous deux et bon dimanche.

    1. Bonjour Claire,
      Non ce type d’effort n’est absolument pas douloureux, mais je le répète il faut être suffisamment entraîné. En plus, il faut que le vélo ait des développements adaptés à la montagne.
      La suite est prévue pour la fin de cette semaine.
      Amitiés

        1. Excuse-moi , je pensais que depuis que tu avais un tandem, cela n’avait plus de secret pour toi 🙂
          Le développement c’est la distance parcourue par le vélo en faisant un tour complet de pédalier. Ce développement varie en fonction de la circonférence du pneu et du braquet utilisé (rapport entre les dentures du plateau et de la roue libre).
          En montagne, pour que ce soit le plus facile possible, il vaut mieux avoir des petites roues, mais surtout utiliser un petit plateau à l’avant et une grosse roue libre à l’arrière.
          Amitiés

          1. Merci Joseph pour ces précisions techniques ! Je n’ai jamais cherché à en savoir plus sur le vélo ou le tandem… je me contente de monter dessus :+)) ! Ce qui est déjà bien, lol ! Mais qd je vois ce que vous grimpez tous les deux, je m’interroge forcément ! Encore merci et belle journée ! Le soleil se montre enfin par chez nous… et la gelée blanche aussi par la même occasion ! GBizh et amitiés à vous deux !

  6. Au delà de l’exploit sportif, l’autre récompense est aussi la découverte de ces magnifiques paysages !! un régal de marier les deux pour des souvenirs inoubliables !
    Bon week end Joseph

  7. Pour votre 100ième col il fallait bien un site exceptionnel pour marquer ce bel exploit sportif ! Tes images Joseph sont de toute beauté ! J’ai pris un grand plaisir à les admirer .
    Bonne soirée Joseph .

  8. L’endroit semble parfait pour franchir le 100ème col.
    Les paysages sont à couper le souffle, notamment celui de la seconde photo qui est vraiment grandiose. L’autoportrait au pied des Trois Cimes me plait bien également mais pas forcément pour les mêmes raisons.
    Bravo et merci d’avoir partagé avec nous ce centième col que vous ne risquez pas d’oublier de sitôt.

    1. C’est vrai que ce col est exceptionnel, non pas par sa difficulté mais pas sa situation géographique au pied des Trois Cimes.
      Pour la photo souvenir c’est encore l’œuvre d’un randonneur pédestre, ils étaient nombreux à passer par là.

  9. Kikou Joseph,
    Se sont de superbes clichés, de magnifiques paysages, sur ces montagnes et cimes, c’est royal 🙂 et pour terminer ce bel arc en ciel 🙂 chapeau !
    Je te souhaite une bonne fin de journée, bisous

  10. Un grand bravo tant pour l’exploit sportif que pour ces belles photos.
    Nous étions allés dans les Dolomites (mais en voiture !) en août de je ne sais plus quelle année, et n’avons pu voir qu’une seule des 3 cimes (et encore un petit bout seulement), tant c’était couvert.
    J’attends la suite avec impatience, j’adore l’Italie, et je suis sûre que vous allez nous régaler avec de bien belles photos.
    Et merci pour ce partage !
    Véronique

  11. Voilà, je suis avec vous, j’en prends plein les yeux, plein les poumons et tous les souvenirs de ma jeunesse me reviennent à l’esprit. J’aimerais tant aller user mes crampons vers Cortina d’Ampezzo. Tutto questo è molto bello . Bravissimo.

  12. Comme c’est beau ces forêts de sapins et ce magnifique lac … 100 cols un record et digne de le fêter !
    Merci de toutes ces belles photos de paysages que nous aurons peu de chance de voir un jour n’étant pas si stoïque que vous !
    Quel punch vous avez !
    Bises amicales dans ta soirée Joseph !
    Nicole

  13. je suis bien contente de te retrouver avec de belles photos de montagne, je ne connais des Dolomites que les beaux paysages du film de JJ Annaud « l’Ours » qui a été tourné là bas, merci de m’en faire voir un peu plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *