A vélo vers Compostelle – ( 2 )

Dimanche 28 mai 2000 – Saint-Alban-sur-Limagnole / Estaing- 96 km

Eglise St-Alban-sur-LimagnoleLevés à 6h15, déjeuner à 7h15 et départ vers 8h00 en descente sur St Alban-sur-Limagnole.
Une chance sur notre chemin une des « dames du curé » passe avec ses provisions et nous ouvre l’église romane du XIe siècle.
Elle est fleurie pour les communions. C’est mon coup de cœur pour aujourd’hui car ensuite, en traversant l’Aubrac, la pluie et le vent nous glacent jusqu’aux os et nous empêchent d’apprécier les champs de narcisses.

L’église romane de Nasbinals est aussi très belle, mais nous sommes trempés, nous avons froid et il y a un office.
José va quémander quelques vieux journaux chez le marchand. Ils nous servent de coupe-vent pour la descente du col d’Aubrac (1324m).

Le Rouchat

Le Rouchat – pour protéger nos bagages de la pluie : des sacs en plastique

C’est la fête des mères, un bon repas au restaurant nous fera du bien. Mais à la Dômerie d’Aubrac il y a beaucoup de monde et le restaurant chez Madeleine est complet. Nous continuons sur St Chély, descente difficile, dans le brouillard, la pluie, sur une route en travaux, rien de très exaltant. C’est même carrément dangereux!
A St Chély nous déjeunons au restaurant de la vallée après nous être entièrement changés dans la cave. A 15h00 le temps n’est pas meilleur, nous remettons les vêtements mouillés (très agréable!!!) et repartons en montée! Pour descendre ensuite sur St Côme d’Olt et son clocher surmonté d’une flèche hélicoïdale!
Timbre d'EstaingLa pluie s’est un peu calmée. Nous allons visiter l’église de Perse à Espalion, perdue dans les faubourgs cette chapelle romane présente un superbe tympan et méritait bien un détour.
Après une pause thé-café nous reprenons le chemin par la rive gauche du Lot. Nous passerons sans nous arrêter près de l’église de St Pierre de Bessuéjouls pour atteindre Estaing vers 17h et nous installer au gîte municipal. Un grand feu de cheminée séchera nos vêtements pendant la nuit.
Rencontre avec quelques français, une suédoise et un belge, parti de Bruxelles en avril et qui compte arriver, à Compostelle, le 25 juillet pour la fête de St Jacques. Coucher vers 22h00.

itineraireEn 2000, nous avons fait en treize étapes à vélo, le chemin de Saint-Jacques de Compostelle à partir du Puy-En-Velay.
Extraits du carnet de route, tenu chaque soir par Marie-Noëlle.
Soyez indulgents pour la rédaction qui est parfois en style télégraphique et pour la qualité des photos qui sont, à part quelques rares exceptions, des scans de diapositives.

20 thoughts on “A vélo vers Compostelle – ( 2 )”

  1. C’est superbe de refaire en grandes enjambées mon Chemin. Tout est tellement parlant. J’ai eu la chance d’avoir mi-mai du beau temps dans l’Aubrac alors que la semaine précédente il y avait de la neige
    A suivre avec plaisir
    Bises

  2. Franchement ? Je préfère faire ce chemin devant mon écran, surtout par ce temps !!!
    Nous avons visité la région par beau temps, en voiture avec arrêts très fréquents. C’est très beau.
    Vous êtes très courageux tous les deux. Il y a bien longtemps que j’ai abandonné la bicyclette…. Au début par manque de temps, ensuite l’habitude était perdue et le Limousin trop accidenté !
    J’admire sincèrement les « vieux » qui s’accrochent. Ce n’est pas péjoratif, nous faisons partie des « vieux » qui ne se sont pas accrochés c’est moins glorieux…
    Bonne fin de semaine (à vélo ?).

  3. Tu confirme mon commentaire d’hier: »le plus dur c’est de partir apres c’est la galere »
    Malgré la pluie et le vent restons avec les Vieux qui s’accrochent et surtout n’ayons aucuns regrets. Bonne route.

  4. La route pour arriver à St Jacques de Compostelle,ça se mérite.Vous avez eu bien du courage de pédaler sous la pluie et après le repas,de remettre les vêtements mouillés.Vous êtes « des durs à cuire »,vous.Je vous salue bien bas.

  5. Décidément le ciel n’était pas avec vous !
    Merci pour le lien, la chapelle est magnifique. J’ai écouté aussi le concert des cloches de St Alban… superbe !!
    Bonne fin de weekend – bisous
    Monelle

  6. Je t’avoue bien franchement que je n’ai pas de sympathie particulière pour le vélo, si ce n’est autrefois quand je vivais en plaine mais juste pour balader. Je n’ai aucune attirance pour l’effort. LOL ! mais le chemin de Compostelle, en revanche, j’ai plusieurs fois été tentée d’en faire un bout sur mes deux jambes…
    Ta photo de l’église est superbe, la lumière idéale

  7. L’été dernier, nous sommes allés, avec des amis, à St Jean Pied de Port. Un superbe village, étape sur le chemin de Compostelle, avant le passage en Espagne. Nous y avons vu beaucoup de marcheurs.
    Bien évidemment, l’idée a germé dans la tête de certains qui nous accompagnaient de faire, une année future, un bout de ce chemin à pied, du côté espagnol. Des bâtons de marche ont été achetés pour se rappeler ce projet tout au long de l’année, mais dès septembre, vu l’entraînement que cela demande, l’idée a été vite abandonnée !
    Nous retournons bientôt par là-bas, peut-être nous contenterons-nous d’un tout petit bout de chemin, histoire « d’avoir participé » une ou deux journées (ensoleillées de préférence !, mais pas trop !). Comme tu peux le constater, le courage nous fait défaut !
    En tous les cas, bravo pour votre performance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *