A vélo vers Compostelle – ( 11 )

Mardi 6 juin 2000 – Mansilla de las Mulas / Rabanal del Camino – 113 km

Levés tôt, vers 5h30. A 7h00 nous faisons un détour de 25  km pour aller visiter le monastère de San Miguel de Escalada.
Il fait très froid, j’ai mis les gants longs. Nous sommes seuls à cette heure matinale. La route pour accéder au monastère est pour partie en travaux, elle n’est pas très agréable, elle est bordée de fermes.
Le monastère de style Mozarabe se dresse dans un site aride.

San-Miguel-de-Escalada

Le monastère de San Miguel de Escalada

La route du retour est plus sympathique, ensuite c’est la nationale très fréquentée jusqu’a León. La cathédrale gothique est magnifique, pleine de vitraux. Elle rivalise avec Notre-Dame de Paris et Chartres.

León Cathedrale

La cathédrale de León

Ensuite San Isidoro, à pied, à coté du vélo et en suivant les flèches jaunes. Je sens que mon pneu arrière se dégonfle doucement. José répare devant San Isidoro, un fine épingle a transpercé la chambre à air.
Puis nous allons à San Marcos, nous pique-niquons devant le monastère. Il fait beau mais pas très chaud. Nous quittons León vers 13h45, nous aurions pu y rester plus longtemps, tellement c’est riche en monuments.

León Monastere-San-Marcos

Le monastère San Marcos de León

Nous faisons ensuite un arrêt au sanctuaire très moderne de la Virgen del Camino.
Puis à Hospital de Orbigo, nous traversons le lit de la rivière sur le magnifique pont roman, pavoisé de flammes. Ce pont médieval du 13° siècle mesure plus de 200 mètres et comporte 20 arches.

Pont de Hospital de Orbigo

Le pont roman de Hospital de Orbigo

Pont de Hospital de Orbigo

Le pont roman de Hospital de Orbigo

A Astorga, nous visitons la cathédrale Santa-Maria qui conserve une sculpture romane de la Virgen de la Majestad et un magnifique retable, elle abrite également une grande exposition d’art religieux. Les photos sont interdites, José doit laisser l’appareil photo en consigne.
Le palais Gaudi n’est pas splendide mais il a un style particulier. A l’intérieur exposition sur la vie des pèlerins au moyen-âge que nous ne prendrons pas le temps de visiter.
Après Astorga la route s’élève doucement, bordée de genêts, jaunes, blancs, rouges et de lavande papillon d’un pourpre superbe et très parfumée.

Vers Rabanal del Camino

Vers Rabanal del Camino

A El Ganso nous apercevons le portail bleu avec ses bourdons et coquilles Saint-jacques pour pèlerins que j’avais vu en photo dans le livre « Sur les chemins de Compostelle » de Patrick Huchet et d’Yvon Boëlle.

Timbre-Rabanal-del-CaminoVers 19h00 nous arrivons à Rabanal del Camino où il y a deux gîtes, El Pilar et Gaucelmo, le gîte de la confrérie anglaise. C’est dans ce dernier que nous logerons cette nuit. Le cadre est très agréable, la cuisine confortable. au dîner nous aurons à notre table deux jeunes, la famille du jeune homme possède une maison à Assier dans le Lot !
Après le dîner, nous assistons aux complies dans la petite église, pour le plaisir d’écouter le grégorien chanté à merveille par trois moines de Samos. Nous recevons la bénédiction des pèlerins.
La soirée s’achève de manière plus païenne, en chantant et en dansant autour d’un feu avec un groupe de 14 brésiliens. Le feu fume plus qu’il ne brûle !

itineraireEn 2000, nous avons fait en treize étapes à vélo, le chemin de Saint-Jacques de Compostelle à partir du Puy-En-Velay.
Extraits du carnet de route, tenu chaque soir par Marie-Noëlle.
Soyez indulgents pour la rédaction qui est parfois en style télégraphique et pour la qualité des photos qui sont, à part quelques rares exceptions, des scans de diapositives.

29 thoughts on “A vélo vers Compostelle – ( 11 )”

  1. Bonjour Joseph , avec toute l’activité de ces derniers jours, je ne suis plus venue souvent sur les blogs.C’est avec beaucoup d’attention que je viens de parcourir « avec toi » ces étapes vers Compostelle ; c’est magnifique ; un reportage bien écrit qui mêle les lieux , les activités , les anecdotes, c’est bien agréable à lire !
    Je te souhaite une bonne semaine. Bisous. Francine.

  2. Je regarde toutes ces vues avec admiration.De la première photo à la dernière,c’est un dépaysement complet.La journée s’est terminée de bien belle façon,hormis la fumée mais vous en avez vu d’autres. 😉

  3. quel parcours, quelles vues tout au long du chemin, quel santé … pour faire un tel périple, mais que de bonheur vous avez du avoir, et peut être aussi des courbatures !
    On entend toujours parler des gens qui font ce chemin à pieds moins à vélo … il faut vraiment avoir envie pour faire tout ça ; se donner une raison et mener à bien tout ce parcours. Bravo
    Bonne journée

  4. Le pont de Hospital de Orbigo est impressionnant. Les ouvrages d’art étaient vraiment magnifiques à cette époque !
    Pour les cyclistes, 200 mètres de pavés, ce n’est pas très roulant !

  5. Une riche idée , ce parcours à Compostelle , que de découvertes merveilleuses dans cette région. Je vais jeter un coup d’oeil sur les articles précédents que je n’ai pas eu le temps de consulter.
    Belle soirée Joseph.

  6. Sensationnel, très bons souvenirs……… la Cathédrale de Léon , à mon goût, est superbe à l’intérieur, elle une porte de sortie magnifique, et, quand on la voit de l’extérieur , elle est quelconque ….
    Merci pour ce partage
    Roguidine

  7. bonjour Joseph , il y en a de belles choses à voir , et en vélo on a le temps de voir !!!
    merci pour ce bel article , le monastère , le pont et +++ et les autres articles
    bonne journée a+

  8. J’aime quand je lis dans le résumé un détour de 25 kms pour voir un monastère il me semble, comme si c’était 1 a 2 kms !!Je sais oh combien ce qu’est le vélo j’en ai fait longtemps , en tout cas je suis en admiration a chacune de vos étapes .
    Je suis dans la roue a défaut de vos pas (avec plaisir et admiration )
    Bonne journée
    Amitié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *