A vélo vers Compostelle – ( 14 )

Vendredi 9 juin 2000 – Santiago de Compostela

Après le petit déjeuner au self, copieux et pas cher, c’est sous la pluie que nous descendons à Santiago, terme du pèlerinage.
Juste à coté de La chapelle San Lazaro, José crève. Après la réparation, nous galérons pour trouver la route pour nous rendre à la cathédrale. Un panneau de signalisation a du nous échapper. Les rocades et les ronds-points ne sont déjà pas faciles à négocier à vélo, alors quand on ne connaît pas sa direction !!

Finalement nous arrivons devant la cathédrale. Moment d’émotion !

Saint-Jacques-de-Compostelle

Cathédrale, autel et reliquaire de Saint-Jacques-de-Compostelle

Nous parquons les vélos sous les arcades de l’hôtel de ville pour aller à pied à l’accueil du pèlerin, situé rua del Villar et recevoir notre Compostela rédigée, comme il se doit, en latin.
CompostelaEnsuite nous faisons nos visites à Saint-Jacques à l’intérieur de la cathédrale, défilé derrière le maître hôtel, avec les pèlerins, pour toucher le dos de sa statue et dans la crypte pour voir son reliquaire.
A midi nous assistons, en compagnie des 200 pèlerins qui arrivent chaque jour à Compostelle, à la messe chantée en latin avec en final un « Botafumeiro » (énorme encensoir d’argent suspendu) que huit personnes vêtues de rouge projettent à travers le transept à une hauteur proche de la voûte. C’est spectaculaire ! Ainsi s’achève ce pèlerinage que nous avions en tête depuis quelques années.
Un seul regret, cela a été trop rapide. Nous nous promettons de le refaire à pied, lorsque José sera à la retraite et que nous disposerons de plus de temps.

Retour au Monte do Gozo, déjeuner rapide au self et direction l’aéroport pour prendre possession de la voiture de location. Nous prenons la route vers 16h30, arrêt à l’hôtel peu avant Santander. Nuit écourtée, départ à 5h00. Changement de voiture à l’aéroport de Biarritz et arrivée à Cahors vers 16h30 après environ 1100 kilomètres de voiture.

CoquilleEn 2000, nous avons fait en treize étapes à vélo, le chemin de Saint-Jacques de Compostelle à partir du Puy-En-Velay.
Extraits du carnet de route, tenu chaque soir par Marie-Noëlle.
Soyez indulgents pour la rédaction qui est parfois en style télégraphique et pour la qualité des photos qui sont, à part quelques rares exceptions, des scans de diapositives.

40 thoughts on “A vélo vers Compostelle – ( 14 )”

  1. A vous lire j’éprouve beaucoup d’émotion et je comprend la vôtre. J’irai jusqu’à Cap Finistère. Tout ce temps à cheminer et le retour rapide. 25h en car pour moi avec arrivée directement à Lyon de Santiago
    Merci de ce beau partage. Je vous souhaite de le faire à pied
    Bises

  2. Impressionnante cette cathédrale, on comprend fort bien le moment d’émotion !
    Refaire ce périple à pieds, quel courage il faut … je m’étonne à chaque fois que je lis ou vois un récit sur le sujet.
    Je pense que cela peut être une belle récompense de faire ce chemin.
    En tout cas ce fut pour ce thème comme sur celui du métier de tes parents très intéressant à lire et à te suivre, merci Joseph.
    Bonne journée à vous deux.

  3. Bonjour Joseph
    J’espère que tu vas bien.
    J’adore la cathédrale de Compostelle, elle est magnifique. j’aurais bien aimé la découvrir au bout d’un chemin de randonnée, j’espère que je pourrai le faire un de ces jours !
    Je te souhaite une très agréable journée
    Bien amicalement
    @lain

  4. Ce fut une fameuse expérience pour vous deux que ce circuit en étapes,pour St Jacques de Compostelle.Je vous ai trouvé fort courageux de pédaler 14 jours par monts et par vaux,sous le soleil ou sous la pluie.Le but atteint fut une belle récompense.Bravo à tous les deux car ce ne fut pas évident de « vivre à la dure » dans les différents gîtes.Vous vous êtes débrouillés comme des chefs.
    Merci pour ce récit captivant,photos à l’appui. 😉

  5. Lors d’une émission à la télé, j’ai vu cette cérémonie du « Botafumeiro » et cet énorme encensoir suspendu projeté à travers le transept. J’avais, effectivement, trouvé cela spectaculaire.
    Mais je pense que je n’aurais pas du tout aimé être dessous !!!
    Bravo pour le périple. Ton reportage n’est plus qu’à éditer sous forme de livre …

  6. La cathédrale de Saint Jacques de Compostelle est magnifique Jo. C’est chouette de pouvoir comparer vos chemins, Mounette à pied et toi avec ton épouse en vélo. Bravo aux courageux. Bises et bon jeudi. ZAZA

  7. Il restera les souvenirs écrits et de superbes photos de ce périple riche en émotions !!
    Vivement la retraite alors !! (lol)
    Douce soirée à toi Joseph avec mes bises amicales et merci encore de ces lignes « du vécu en direct » !
    Nicole

  8. bonsoir Joseph …
    juste avant toi, je suis passée chez Océanique qui elle aussi raconte son chemin et vos deux témoignages me donnent vraiment envie de m’y engager à mon tour ….
    de la pluie en Juin ?? c’est pas de chance quand même !! j’ai entendu dire que certains pèlerins arrivent en larmes de la cathédrale … la cérémonie, oui, çà doit être quelque chose !!
    bonne soirée et gros bisous

  9. Vous avez fait un beau voyage ! C’est vrai que ça fait plaisir de ressortir ses photos et de se souvenir des bons moments … comme des moins bons ! Et après tous ces efforts , malgré les ronds points , l’arrivée devant la cathédrale doit -être un moment inoubliable !
    Merci du partage , j’ai voyagé avec vous et découvert de beaux paysages et de belles églises.
    Bonne fin de semaine Joseph ;

  10. Bravo pour l ‘exploit – un endroit magnifique , mais le séjour à Compostelle est court pour un endroit emblématique de la sorte ! J’en parle de le faire à pieds depuis longtemps ! la retraite sera vite là pour embrayer le pas ! Merci à vous

    1. Merci Pat,
      Il vrai que c’était frustrant de rester si peu de temps à Saint-jacques de Compostelle. En 2008 lors de vacances en Espagne nous avons pris tout notre temps pour visiter cette cité célèbre.

  11. merci pour ce chemin que nous avons fait un peu avec vous . c’est faisable à pieds bien sûr mais avec beaucoup de temps devant soi . un jour peut être …mais avec le temps qui passe , on vieillit !!!

  12. bonjour Joseph quel beau périple vous avez fait tous les deux et quelle sublime cathédrale je rêve de faire ce voyage à Compostelle c’est magique. Un beau souvenir pour toi je pense que d’épreuves pour arriver à voir tout çà!! bises bon vendredi MA

  13. Bonjour Joseph,
    (et oui pour 1 fois, c madame lol)
    Quel magnifique périple, et quelle persévérance pour arriver au bout du chemin !!
    Et beaucoup d’émotion, surement !!
    Mon frère est un inconditionnel du vélo, également. (compétitions diverses, club du Faouet)
    et 3 rivières à Quimperlé) où il réside. Maintenant il est passé chez les cyclos randos !!
    De belles sorties en perspective !!
    Gros pokoùs de chez nous.

    1. Merci Christine,
      Il est vrai que je suis plus habitué aux commentaires de Gilbert, mais ton intervention me fait très plaisir.
      En fait lorsqu’en 2000 nous avons fait ce périple à vélo, cela ne nous a pas paru difficile car nous étions très entraîné, en 1999 nous avions fait tous les deux Paris-Brest-Paris c’était autrement difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *