Le pont de la Madeleine

Le pont de la Madeleine est situé sur la commune de Borgo a Mozzano en Toscane. Ce pont du 12e siècle, aux cinq arches toutes différentes, franchit le Serchio.

Toscane, Ponte-della-Maddalena

Ponte della Maddalena à Borgo a Mozzano en Italie  (mai 2009)

Le nom de ce pont est du à une statue de Marie-Madeleine conservée dans un oratoire situé sur la commune, mais il est surtout appelé « pont du diable » à cause d’une légende populaire:
Un maçon, qui avait entrepris de construire le pont, était très effrayé du retard accumulé par rapport au délai imparti, si bien qu’il demanda une aide au diable. Le diable promit d’achever l’ouvrage dans la nuit à condition d’obtenir l’âme du premier passant qui traverserait le pont.
Le pacte fut conclu, mais le maçon pris de remords décida de s’adresser au curé du pays qui imagina un stratagème, faire traverser le pont à un porc. Berné, le diable se jeta du pont et disparut dans les eaux du fleuve.

Journée du Stelvio

… Suite de la chasse aux cols
Je passe rapidement sur les journées suivantes. Dimanche, repos. Lundi, cols de San Bernadino et du Splügen. Mardi, rude journée 88 km en aller-retour, entre la Suisse et l’Italie, avec 4 cols: Bernina, Livigno, Eira et Foscagno. En récompense une belle vue sur le glacier de Morteratsch.

Glacier du Morteratsch

Glacier de Morteratsch, Suisse – Sept 2009

Mercredi, petite sortie jusqu’à l’Albulapass, 10 km de montée à partir de la vallée de l’Inn dans la région de Saint-Moritz.

Jeudi 10 septembre 2009, c’est la journée du Stelvio et de ses satellites. A 8h30 nous partons du village suisse de Santa Maria Val Müstair. Les premières rampes sont raides, puis c’est un passage non goudronné sur un peu plus de 3 km cela ne facilite pas la montée. Après 13 km à 8.5% nous atteignons le Pass Umbrail, col frontière entre la Suisse et l’Italie.

Pass Umbrail

Le Stelvio vu depuis le Pass Umbrail

Le temps de poser mon vélo contre le panneau du col et de faire une photo en direction du Stelvio, je vois arriver de l’autre côté un cyclo-sportif qui sans autre forme de politesse me tend son appareil photo pour que j’immortalise son passage auprès du panneau. Je m’apprête à appuyer sur le déclencheur lorsqu’il me fait comprendre avec force gestes que mon vélo randonneur n’est pas le bienvenu sur la photo. J’ai failli céder à la tentation de lui rendre son appareil sans prendre la photo, mais il faisait beau et j’étais de bonne humeur. J’ai enlevé mon vélo et pris rapidement la photo, je ne me rappelle pas s’il m’a même remercié.

Interloqués par ce goujat, nous repartons vers le Stelvio (2758m). Au col, nous allons jeter un coup d’oeil sur les lacets de l’autre versant puis nous flânons un peu devant les boutiques de souvenirs.

lacets du Stelvio

Les lacets du versant Est du Passo di Stelvio – Italie

Ensuite, nous allons encore grimper jusqu’au col de Platigliole (2908m), situé vers les pistes de ski du Stelvio. Montée très raide sur un chemin caillouteux, avec des passages de l’ordre de 25%, il va de soi que l’on monte à pied.

Passo delle Platigliole

Au Passo delle Platigliole (2908m) – Italie

Nous allons chercher le dernier col, Bocca del Braulio (2268m) situé dans la descente du Stelvio, en direction de Bormio. Après un demi-tour au col, nous devons remonter jusqu’au Pass Umbrail avant de redescendre à Santa Maria Val Müstair.

Santa Maria Val Müstair

Le village de Santa Maria Val Müstair – Suisse

Une journée bien remplie avec 1820m de dénivelée pour seulement une vingtaine de kilomètres d’ascension.
Le lendemain nous nous contentons de monter l’Ofenpass (2149m) toujours à partir de Santa-Maria puis nous changeons de secteur pour aller nous positionner à Vipiteno, commune du Tyrol italien située à quelques kilomètres de la frontière autrichienne.