A vélo vers Compostelle – ( 12 )

Mercredi 7 juin 2000 – Rabanal del Camino / Samos – 123 km

Je suis réveillée vers 6h et je réveille José. L’habillage dans le noir de la grange est laborieux. Nous déjeunons et prenons la route vers 7h15 pour la Cruz de Ferro. Nous saluons les « pédestres » que nous rattrapons les uns après les autres.

Montée vers la Cruz de Ferro

La montée vers la Cruz de Ferro

Les paysages sont très beaux, bruyères rouges et blanches, genêts jaunes, blancs et rouges.
Après le village en ruine de Foncebadón avec quand même une maison en restauration, le pourcentage de la route se durcit mais nous arrivons bien vite au Puerto de Foncebadón (1495m) et au Collado de las Encrucijadas (1478m). Près de ces cols se trouve la fameuse Cruz de Ferro

La Cruz de Ferro

La Cruz de Ferro

La « Croix de Fer » juchée sur une perche de bois plantée sur un monticule de cailloux, est l’un des lieux mythique du pèlerinage. Au Moyen Âge chaque pèlerin se devait d’y déposer la pierre qu’il avait transporté depuis son village. Aujourd’hui encore, des pèlerins (pas nous) respectent ce rite.
Nous y trouvons un groupe de brésiliens en prière, l’un face à la croix et au soleil, me fait penser aux incas !
Nous faisons une descente prudente vers Manjarin puis Molinaseca, la végétation nous rappelle un peu les monts d’Arrée.

Montée vers la Cruz de Ferro

Dans la descente de la Cruz de Ferro, vers Manjarin

Nous traversons le très pittoresque village d’el Acebo.
A Ponferrada nous passons un peu de temps à chercher un magasin pour vérifier l’état des piles du compteur du vélo de José, elles sont bonnes !  Petite halte à la sortie, restauration dans un bar qui nous offre deux beignets avec le café et le thé.
A Villafranca del Bierzo, nous allons voir l’église Saint-Jacques de style roman lombard, près de laquelle se trouve un gîte qui semble très accueillant. Mais il nous faut continuer !

Pèlerin Alto San RoqueDans la vallée de Valcarce, la construction d’une autoroute nécessite des tirs de mine qui arrêtent la circulation puis qui libèrent tous les camions en même temps, c’est infernal sur la nationale 6.
Heureusement, au bout d’une quinzaine de kilomètres, nous quittons cette nationale pour passer le Puerto Piedrafita do Cebreiro (1109m).
A O Cebreiro, le sanctuaire de Santa Maria la Real est très sobre, il accueille aujourd’hui en musique les pèlerins qui veulent s’y recueillir un instant. Autrefois ses cloches sonnaient en hiver pour que les pèlerins s’orientent au milieu de la brume. Autour de la petite église quelques « pallozas » (chaumières ovales) anciennes ou construites pour les nombreux touristes ? Nous poursuivons notre « camino » par deux nouveaux cols l’alto de San Roque (1271m) et le Alto do Poio (1333m). Cela nous fera cinq cols pour cette étape.

Timbre SamosA Tricastela, les pèlerins du Moyen Âge se chargeaient d’une pierre de calcaire pour la construction de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. A partir de ce petit village, la descente jusqu’à Samos est très agréable, malgré le vent car le temps est splendide.
Arrêt pour la nuit au monastère San Julian , c’est spartiate et un peu froid, mais l’accueillant espagnol qui parle français est très sympathique. Il nous fait visiter la toute petite chapelle du Cyprès de style mozarabe qui date du IX° siècle.
Pour faire plaisir à José et à son goût pour le grégorien, nous assistons aux vêpres chantées par onze moines avant de dîner au restaurant. Chou-fleur, agneau frites, dessert, vin pour seulement 1000 pesetas.

itineraireEn 2000, nous avons fait en treize étapes à vélo, le chemin de Saint-Jacques de Compostelle à partir du Puy-En-Velay.
Extraits du carnet de route, tenu chaque soir par Marie-Noëlle.
Soyez indulgents pour la rédaction qui est parfois en style télégraphique et pour la qualité des photos qui sont, à part quelques rares exceptions, des scans de diapositives.

25 réflexions au sujet de « A vélo vers Compostelle – ( 12 ) »

  1. Une nouvelle belle étape. La photo de la statue du pèlerin commence à marquer la fin du périple …
    Je lis que tu apprécies la zénitude des chants grégoriens. Quand j’étais pensionnaire à La Flèche et que mes parents me rendaient visite le dimanche, nous allions au restaurant à Solesmes et ensuite, à l’heure des vêpres, nous allions écouter les chants grégoriens à l’abbaye. A cette époque, je n’aimais pas beaucoup et j’y allais pour faire plaisir à maman, mais, par la suite, j’ai appris à aimer ces chants plein de plénitude …et je comprends mieux ma mère sur ce sujet.
    Bonne journée

    1. Ah ! Le temps de la pension que j’ai également connu et dont je garde de bons souvenirs.
      J’ai un CD qui s’appelle Florilège Grégorien par le chœur des moines de l’abbaye de Solesmes. Je l’écoute de temps en temps.

  2. Il y a du soleil,c’est certain mais il y a aussi de la grimpette. 😉 J’adore le récit de Marie-Noëlle qui semble rayonnante malgré cette vie de nomade.Ce qui me fait sourire,c’est l’habillage dans le noir.Lol.Les paysages sont magnifiques et j’apprends tellement de choses.Ah oui,j’oubliais:j’aime aussi les chants grégoriens. 🙂
    Belle journée.

  3. Encore une étape et le but est atteint. J’aime bien celle ci et la montée qui devait être difficile. Il valait mieux la faire au petit matin avant que le soleil ne tape. Bises

  4. Kikou Joseph,
    On voit les courageux 🙂 et se sont de bien beaux paysages,
    et avec un très beau ciel bien bleu 🙂 la statue du pèlerin est
    superbe.
    Je te souhaite une belle et agréable soirée,bisous.

  5. bonjour joseph une bien belle étape Compostelle je rêve d’y aller mais pas à vélo hi hi car vous etiez courageux tous les deux 5 étapes bigre bravo pour cette belle ballade cycliste bises bonne journée MA

  6. tous ces monuments rencontrés sont merveilleux , le pont romain avec toutes ces arches , sur l’étape 11 et ces cathédrales … oui , j’aimerais voir tout ça .
    bravo à madame qui a pris toutes ces notes .

  7. Bonjour Joseph, je découvre que maintenant ce périple jusqu’à St Jacques de Compostelle étant donné que j’ai bien délaissé le blog pendant les fêtes.. L’Espagne m’est inconnue mais je vois à travers tes articles, que j’ai tous parcouru, qu’il y a beaucoup de bijoux architecturaux et la lumière a l’air si belle…. Je rêve de faire ce voyage un jour aussi. Merci à toi et au fait, tous mes meilleurs voeux avec un peu de retard. Esclarmonde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *