Cols dans les Alpes suisses (1)

… Suite de la chasse aux cols
Après la région de Tende, c’est dans les Dolomites que nous irons chercher les cols supérieurs à 2000m d’altitude. Mais en cours de route, lors de la traversée des Alpes suisses, nous n’avons pas résisté à l’envie d’y faire étape pour glaner quelques cols.
Le premier jour, à partir de Gletsch, nous cueillerons quatre cols (72 km et 2540m de dénivelée). Pour nous mettre en jambes, nous commençons par un aller retour agréable au Grimselpass (2165m).

Gletsch et les lacets du  Grimselpass

Gletsch et les lacets du Grimselpass – Sept. 2009

Ensuite, cela se corse en allant chercher le Nufenenpass (2478m) par son versant ouest. Nous l’avons trouvé difficile, avec ses 8.5% de pente moyenne sur 13 km, surtout dans ses derniers kilomètres avec des passages supérieurs à 10%. Je pense que nous n’avons surtout pas pris le temps nécessaire pour nous acclimater à cette haute altitude.

montée au Nufenenpass

Montée au Nufenenpass

Au col, un plan topographique du secteur attire mon attention. Il y a peut-être un col muletier à proximité ? Ce n’est pas un mais deux que je repère, le Griespass (2479m) et le Cornopass (2485m). Rapide concertation avec Marie-Noëlle et décision un peu trop rapide d’aller les chercher. En réalité il a fallu faire 4 à 5 km en aller-retour par des sentiers souvent très étroits. Passage délicat, à pied, au-dessus du lac, si tu dévisses c’est le fond du lac ! ! Nous regardons juste le sentier et dire qu’il faudra revenir par le même chemin ! J’attends la fin du passage délicat pour prendre la photo. Ouf !

retour du Griespass et du Cornopass

Retour des cols muletiers de Griespass et du Cornopass

Il n’y a plus qu’à se laisser descendre pendant 14 km sur Ulrichen avant de remonter à Gletsch. Nous devrons mettre l’éclairage avant d’arriver à notre camping-car. Belle, mais rude journée, nous avons été trop gourmands pour ce 1er jour.

Le lendemain nous nous contenterons de monter au Furkapass (2429m), 11 km de montée pour 740m de dénivelée. Cool ! D’autant que nous avons fait un arrêt à mi-montée pour observer le glacier du Rhône

le glacier du Rhône

Rhonegletscher – le glacier du Rhône

De retour à Glestsch nous remontons le Furkapass, mais cette fois-ci en camping-car, pour aller nous positionner du coté d’Andermatt pour la suite des randonnées. Dans la descente du col, nous avons eu droit à un magnifique arc-en-ciel.

Arc-en-ciel sur le versant Est du Furkapass et du Cornopass

Arc-en-ciel sur Realp (versant Est du Furkapass)

40 thoughts on “Cols dans les Alpes suisses (1)”

  1. J’admire les cyclistes que l’on rencontre sur les routes de montagne quel courage et quelle endurance il faut. Merci pour ces belles photos de montagne. Et celle avec l’arc en ciel est superbe. Amitié joseph

  2. Vraiment impressionnant et le petit sentier effectivement vous menait droit au bain forcé pour une seconde d’inattention.. Les paysages sont sublimes. Un bel exploit. Marie-Noëlle a le sourire, tu as de la chance d’avoir une femme qui te suis dans de telles galères 🙂

  3. Bravo, j’admire. j’aime le vélo mais sur du plat ou des petites collines. Ayant le vertige, je ne suis pas à l’aise en montagne notamment dans les descentes à pied comme en voiture et encore plus en vélo. De superbes photos. Merci

  4. Bonsoir Joseph félicitation pour votre courage à vélo il faut le faire en plus tu nous offres des paysages de toute beauté merci pour ce magnifique reportage bonne soirée bisou Claudine Daniel

  5. Bonsoir Joseph. Tous ces paysages sont magnifiques et j’avoue que je préfèrerais les faire sur mes pieds plutôt qu’à vélo. Mais j’admire votre courage à ta co-équipière et toi. Bravo !

  6. Superbes photos des Alpes suisses. Je n’aurais jamais osé prendre le sentier au-dessus du lac ! Mais vous avez été raisonnables en marchant à côté de vos vélos ! La photo du glacier du Rhône est très belle. Agrandie, on voit que ce glacier attire les marcheurs.
    Pour ma part et comme tous les ans depuis plus de 40 ans je vais me contenter de petites promenades en vélo autour du lac d’Ouchy à partir de Lausanne. C’est plat et moins risqué mais ce n’est pas le même paysage ! (mais, c’est quand même sacrément beau : montagne au loin, vignes …, on ne s’en lasse pas.).

    1. Merci beaucoup,
      Avant même de prendre ce sentier j’avais été faire un repérage sans mon vélo car c’était impressionnant du moins pour nous qui sommes un peu sujet au vertige.
      Pour avoir fait le tour du lac Léman – en voiture – je me souviens c’était particulièrement beau.

  7. Rha là là ! Quel cran !! Je m’imagine à la place de Marie-Noëlle au dessus du lac ! Alors déjà, je ne peux rester debout donc je m’assoie et j’évite d’avoir le lac et le vide dans le dos. Quant au vélo, je le place entre moi et le vide ! C’est à peine pensable pour moi. Marie-Noëlle, je ne te suivrai pas… ce n’est pas la peine d’insister, lol ! Bravo pour tes photos Joseph… et particulièrement pour… toutes ! Elles sont toutes magnifiques ! Merci à vous deux ! Bizh et amitiés !

  8. Et bien bravo à tous les deux. Quel courage de grimper ainsi ! Vous êtes de véritables champions, et je vous admire ! Les photos sont superbes et donnent envie d’aller dans cette région (mais pas en vélo !)

  9. Bonjour félicitation j’ai toujours admirer le courage des cyclistes surtout dans les côtes, avec ma voisine que de bons souvenir à regarder les beaux paysages du tour de France! bonne journée

  10. Je suis essoufflée à la seule vue de tes photos mais cela me donne vraiment envie de parcourir tes cols en rando. Bon je mettrai certainement plus de temps que toi !!!! N’avez vous pas eu envie de lâcher le guidon pour aller fouler la langue du glacier du Rhône ? Pour répondre à ta question : mes croquis sont fait sur place et, si la météo (pas de bruine, pas de pluie) le permet aquarellés dans la foulée. Bonne journée
    Chinou

  11. J’aime beaucoup ton expression « cueillir des cols ».
    Vu comme ça, ça a vraiment l’air simple à faire ! 😀
    En tout cas tu nous offres une nouvelle fois de bien belles photos rapportées de votre cueillette puisque Madame est semble-t-il partie prenante de toutes tes aventures.
    J’aime tout particulièrement celle avec vue imprenable sur le lac et celle du glacier du Rhône.

    1. Effectivement, c’est simple et agréable à faire, à condition d’être bien entrainé, ce qui était notre cas à cette époque. Nous faisons ce type de randonnée toujours en couple depuis les années 80. Il y a toujours un des deux pour motiver l’autre.

  12. Bravo les sportifs! Quelle récompense que ces photos magnifiques, merci! …même si je le voulais, je ne saurais vous suivre….
    Bises de Mireille du Sablon

  13. Ces paysages sont vraiment admirables. Et pour le vélo je dis « chapeau ». Heureusement que vous êtes deux pour vous donner du courage et au cas où il y aurait du danger. L’arc en ciel est complet. J’en ai vu un au mois de septembre dernier mais en roulant en voiture c’est impossible de le prendre. Bon week end.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *