« Le cyclotourisme c’est autre chose » par Jacques Faizant

« Sortir de chez soi avec tout son bien dans une ou deux sacoches, mettre ses gants, s’asseoir sur la selle, poser le pied sur la pédale,dessin Jacques Faizant regarder le ciel et partir. Le cyclotourisme, c’est cela. C’est la liberté d’aller là où l’on veut, par les chemins que l’on aime, à la vitesse que l’on supporte, dans le temps que l’on s’est donné, avec les amis que l’on s’est choisis.
C’est la plaine aux vents contraires ou amicaux. C’est la forêt, la campagne, les gorges. C’est la montagne que l’on grignote mètre par mètre, le col que l’on grimpe lacet par lacet avec, au sommet, la double récompense d’un panorama bien gagné et d’une descente bienvenue. C’est le soleil. C’est aussi parfois, le vent, la pluie, la grêle, l’orage, le froid, la canicule, la crevaison, la panne, cases pénalisantes du jeu de l’oie géant qu’on parcourt en bottes de sept lieues; mais aussi le plaisir d’en venir à bout et de s’opiniâtrer contre les défis sans lesquels le bonheur n’est jamais que du plaisir. C’est, à volonté, la flânerie, la promenade, l’excursion, la randonnée, le raid. C’est la recherche, sur la carte, de la route inconnue, du site inexploré, le risque du raccourci qui rallonge, du sentier à décourager un mulet et de la route forestière « toute-en-descente-promis-juré! » et qui monte pendant dix kilomètres. C’est l’aventure. Pas la grande aventure peut-être, mais la découverte à chaque instant des choses, des gens et de soi. C’est en tout cas autre chose que de bronzer sa viande immobile des heures entières sur des plages surpeuplées. C’est autre chose aussi, l’âge de la retraite venue, que de se lamenter, du fond d’une chaise longue, de n’avoir plus vingt ans. C’est le sang qui circule, le poumon qui s’aère, le cœur qui s’affermit, le muscle qui se forme et l’équilibre qui s’acquiert.
Le cyclotourisme, c’est la joie du corps et de l’esprit, la perplexité des gérontologues et le désespoir des pharmaciens ».     Jacques Faizant
Texte et dessins parus dans la Revue Cyclotourisme – FFCT n° 545 mars 2006
Jacques Faizant a fait ces dessins lors de sa participation à la semaine Fédérale de Gourdan-Polignan (31)

32 réflexions au sujet de « « Le cyclotourisme c’est autre chose » par Jacques Faizant »

  1. Il fut un temps où je pédalais vraiment et je regrette d’avoir un peu abandonné ce sport ! Tiens demain, ou … après-demain je vais essayer de ressortir mon vélo ! Merci pour ce beau billet !

  2. Un texte superbe auquel j’adhère entièrement à part que je n’aime pas trop les grimpettes en montagne même si en haut le paysage est splendide . On a le temps d’apprécier le paysage , les haltes , les amis , la solitude , la liberté .
    Belle soirée Joseph

  3. Je suis monté quelques rares fois sur un vélo et de temps en temps un une petite moto dans ma jeunesse et c’est tout.
    Mais c’est certainement un sport et un loisir qui donne un vrai sentiment de liberté, tout en maintenant le corps
    Bonne soirée Joseph

    1. Merci papytonvelo,
      Même si ces dernières années nous n’avons pas été très assidus, le cyclotourisme fait encore partie de notre vie et nous avons quelques projets tournés principalement vers la « chasse aux cols » . J’en parlerai d’ici peu.

  4. Un texte qui définit bien le cyclo tourisme et des dessins sympas pour aborder ce nouveau thème. Pour ma part j’aime bien le vélo mais sur le plat et par beau temps. Les pistes cyclables de l’Ile de Ré et les chemins de halage, qu’ils soient le long de la Mayenne ou ailleurs me conviennent bien car les efforts à fournir ne sont pas trop importants (quoique par grand vent, il peut être parfois difficile de rebrousser chemin !!!).
    Bonne reprise de tes randonnées et fais toi plaisir !

  5. j’ai toujours adoré les caricatures de Jacques Faisant ,je ne connaissais pas ce dessin ,il était bon dans tous les domaines, et en noir et blanc simplement
    merci pour cet article
    bonne journée
    Nicolerey81

  6. Bonjour.
    Je suis bien d’accord que le cyclotourisme entretient la santé et maintient le corps en forme.Je ne sais pas si j’aurais pu m’adonner à ce genre de sport car on peut imaginer plein de situations comme sur la route de St Jacques de Compostelle.Tu le décris d’ailleurs très bien dans ton article.Disons qu’il y a le bon côté de ce sport et celui qui est moins agréable mais vous étiez faits pour cela et c’est tant mieux pour vous.
    Belle journée. 😉

  7. Superbe cet article, j’ai aussi fait un peu de vélo, j’en avait encore un il y a 9 ans, maintenant je n’en ais plus et c’est dommage car il y a un Ravel près de chez moi, mais bon j’y vais me balader à pied, bonne journée et merci

  8. Bonsoir Joseph,
    Fais tu du vélo toi même ? pas facile dans les montées, je préfère que descendre …. lol
    pour te dire que le vélo, j’aime mais sur le plat, chez moi, il n’y en a pas, alors…… je préfère les randonnées…..
    Bonne soirée Roguidine

  9. On ne serait dire mieux… quand à moi je préfère la natation que la pédale… en tout bien tout honneur. Le résultat en terme de santé est le même, à condition de faire des longueurs et des longueurs… à longueur de temps.
    Vive le sport en général et l’activité physique.

  10. J’adore les dessins de Jacques Faizant, et un très beau texte! Quoique moi, le vélo…… Y a trop de voitures et j’ai la frousse depuis que j’ai faillie être renversée par un bus, j’ai eu la peur de ma vie….. Mais c’est vrai que c’est agréable!
    Gros bisous Joseph!

  11. Difficile de faire une meilleur analyse du cyclotourisme, c’est tout à fait cela!
    J’adore les deux dessins, le deuxième surtout!!!
    Bon dimanche Joseph.
    Amitiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *