Aujols, randonnée des puits et lavoirs

Itinéraire randoUne balade sur Aujols et Laburgade, deux petites communes lotoises situées à une quinzaine de kilomètres de Cahors. Le départ se fait près du bourg, à partir du couderc d’Aujols, vaste espace qui appartenait en commun aux habitants et qui est occupé par un monumental lavoir papillon.

Aujols, rando des puits et lavoirs

Le lavoir papillon d’Aujols  (octobre 2014)

Le lavoir papillon est une forme courante de lavoir dans cette région du Lot, il doit son nom à la forme en V des dalles calcaires sur lesquelles les lavandières battaient le linge. Un second lavoir est situé à un niveau inférieur pour être utilisable en période de basses-eaux.

Aujols, rando des puits et lavoirs

Après le lavoir on se dirige vers l’église d’Aujols et l’imposante ruine du château des Cardaillac, seigneurs du fief d’Aujols au Moyen Age.

Aujols, rando des puits et lavoirs

L’église d’Aujols et le mur crénelé des ruines du château des Cardaillac

A la sortie du village, rencontre avec deux ânes. La randonnée se poursuit par un agréable chemin.

Aujols, rando des puits et lavoirs

 

Aujols, rando des puits et lavoirs

Aujols, chemin creux bordé de murets de pierres

Aujols, rando des puits et lavoirs

A l’entrée de Laburgade, un cheval arborait fièrement ses couleurs d’automne. Dans le village on peut observer une particularité locale: une concentration de puits

Aujols, rando des puits et lavoirs

Laburgade, le chemin des puits

A l’entrée du chemin, un panneau donne une explication à ces treize puits. Ces puits apparaissent sur le cadastre à partir de 1850. On peut penser que la construction date d’après la révolution de 1789. Chaque puits d’une profondeur moyenne de 3m, taillé dans le rocher est indépendant de son voisin. Ils ne sont pas alimentés par une nappe d’eau mais par diverses résurgences. La remise en état date de 1988.

Aujols, rando des puits et lavoirs

Laburgade, lavoir du hameau de L’escalier

Après le lavoir papillon de L’escalier, le chemin passe à proximité d’un puits qui doit sa sinistre notoriété à un crime, pour soupçon d’adultère, relaté par les inscriptions encore lisibles sur la croix érigée à proximité. « A la mémoire sans tâche de Marianne Cagnac, noyée dans cette fontaine la nuit du 7 août 1871 par Jean Miquel son mari. »

Aujols, rando des puits et lavoirs

Laburgade, le puits et la croix près du hameau de L’escalier

Aujols, rando des puits et lavoirs

Aujols, caselle

La balade se poursuit sur un chemin où l’on peut apercevoir quelques caselles et qui nous ramène au lavoir papillon d’Aujols.

Aujols, rando des puits et lavoirs

Le lavoir papillon d’Aujols (46)

Cahors vu de la rive gauche

Pour avoir une vue générale de Cahors, il vaut mieux prendre de la hauteur. Je vous propose une rando de 4.5 km pour découvrir la ville à partir de la rive gauche du Lot et du mont Saint-Cyr.
Itinéraire randoDépart au parking Ludo Rollès, face au complexe sportif de l’Archipel. Suivre le chemin piétonnier le long du Lot. Très vite de l’autre côté de la rivière vous découvrez le quartier des Soubirous ponctué par les tours de Cahors.

Cahors

Cahors, la tour du Pape Jean XXII et la tour de Saint-Barthélémy

Après six cents mètres vous arrivez au pont de Cabessut. Du pont, joli coup d’oeil sur les maisons et tours qui surplombent le Lot. Une de mes vues préférées sur Cahors.

Cahors

Cahors, quartier des Soubirous

Ne pas traverser le pont et suivre sur votre gauche la rue des Jacobins. Au feu, traverser la route et prendre tout de suite à droite le chemin qui grimpe au mont Saint-Cyr.

Cahors

Cahors, vers le mont Saint-Cyr

Cela grimpe assez fort, 140 mètres de dénivelée pour 700 mètres, mais vos efforts sont récompensés par de beaux points de vues sur la ville, tout au long de la montée.

Cahors

Cahors, quartier des Jacobins et des Soubirous

Le pylône TDF du mont Saint-Cyr est en vue. La pente s’adoucit et vous arrivez à la table d’orientation. De là, vous découvrez Cahors insérée dans la boucle du Lot. Au premier plan, le Cahors médiéval compris entre la rivière et le Boulevard Gambetta, repérable par la ligne des platanes qui le bordent.

Cahors

Cahors, panorama vu du mont Saint-Cyr   (assemblage de 5 photos)

Après avoir pris plein les yeux, redescendre de l’autre côté par un chemin qui vous conduit vers le quartier Saint-Georges. En bas, tourner à droite et prendre les escaliers de part et d’autre de la rue pour accéder au pied du pont Louis-Philippe.

Cahors

Cahors, pont Louis-Philippe

Ne pas passer sous le pont, suivre le chemin qui borde la rivière et vous mène au moulin de Coty

Cahors

Cahors, chemin de Coty

Cahors

Cahors, moulin de Coty

Il ne vous reste plus qu’à suivre le Lot jusqu’àu pont de Cabessut et votre point de départ tout en découvrant d’autres vues sur la ville

Cahors

Cahors, la cathédrale

Cahors

Cahors, la tour des pendus

Une journée sur Ouessant

Itinéraire randoAprès avoir été un peu ballotés au passage du Fromveur, nous débarquons au port du Stiff pour une randonnée pédestre de 19 km sur l’île.

Ouessant

Hameau au centre de l’île – juin 2014

Après un peu plus de quatre kilomètres, nous atteignons Porz Yuzin au Nord-Ouest de l’île. Protégé des rafales de vent par les rochers, nous faisons la pause pique-nique tout en admirant le paysage qui s’étend jusqu’au phare de Créac’h. Une mouette nous tiendra compagnie attendant patiemment quelques miettes de notre repas.

Ouessant

Le phare de Créac’h vu depuis Porz Yuzin

Nous reprenons notre route en suivant au plus près les contours de la côte sauvage.

Ouessant

Côte rocheuse entre Porz Yuzin et Créac’h – (assemblage de 2 photos)

Ouessant

Côte rocheuse entre Porz Yuzin et Créac’h

Nous passons près du phare de Créac’h. Mis en service en 1863 et haut de 70m, il guide les navires dans le rail d’Ouessant.

Ouessant

Paysage près du Phare de Créac’h

Un peu plus loin, au Sud-Ouest de l’île c’est le phare de Nividic et ses deux pylones qui autrefois supportaient une ligne électrique. Aujourd’hui le phare fonctionne avec des panneaux solaires.

Ouessant

Pointe de Pern, Phare de Nividic

Vers Loqueltas nous quittons le sentier côtier pour l’intérieur des terres avec un petit arrêt pour découvrir la sobriété extérieure et intérieure de la chapelle Notre-Dame de Bon Voyage.

Ouessant

Chapelle Notre-Dame de Bon Voyage XIXèmes.  à l’arrière plan le phare de Créac’h

Ouessant

Chapelle Notre-Dame de Bon Voyage

Vers Caraes, nous passons près de deux petits moulins rénovés. Autrefois l’ile en comptait une centaine de ces moulins à vent qui servaient principalement à moudre de l’orge.

Ouessant

Moulin de Run-Glaz, au premier plan la base d »un ancien moulin

Nous avons vu un certain nombre de croix « à boules », mais c’est la seule où elles étaient peintes en bleu, difficile de passer à côté sans la voir.

Ouessant

Croix vers le hameau de Parluc’hen

Un arrêt à Lampaul pour reprendre quelques forces et nous reprenons la route pour rejoindre le port du Stiff et son embarcadère après avoir traversé le hameau de Kerber où subsistent quelques constructions traditionnelles de l’île.

Ouessant

Hameau proche de kerber

Ouessant

Le port du Stiff, embarcadère pour le continent – juin 2014

Vous pouvez voir le reportage photo complet dans la « Galerie photos »