Le Tour de France de mon enfance

Comme beaucoup de gamins je rêvais dans les années cinquante de faire un jour le Tour de France. Il est vrai que dans mon entourage on parlait beaucoup vélo.
J’habitais en Bretagne en face de la maison de Dédé, coureur cycliste amateur, et le dimanche, avec mon père, nous allions le voir courir, il m’arrivait parfois de suivre l’épreuve dans la voiture du « directeur de course ».
Pendant le Tour de France, j’étais chargé d’écouter Georges Briquet à la radio pour faire le compte-rendu de l’étape. Le soir, sur le pas de la porte, nous refaisions l’étape du jour, avec Dédé, mon père et quelques voisins.
Les champions de cette époque s’appelaient Coppi, Kubler, Koblet, Bobet, Anquetil, Gaul … sans oublier nos régionaux, Jean Malléjac et François Mahé.Dessin de Pellos, Miroir SprintDéjà à l’époque je rêvais d’imiter Charly Gaul, mon coureur préféré, et de franchir seul en tête les cols mythiques du Tour.
Une fois le Tour terminé, j’attendais avec impatience « le Miroir du Tour », édité par « Miroir Sprint », pour lire les faits marquants des étapes et surtout pour voir les photos des champions en pleine action. Je regrette aujourd’hui de n’avoir pas conservé ces revues.
Je n’ai eu mon premier « vélo de course » qu’à trente cinq ans. Depuis longtemps j’avais abandonné toute idée de compétition. Alors je me suis tourné tout naturellement vers le cyclotourisme, les randonnées au long cours et la « chasse aux cols » (je vous en parlerai plus tard). Pour autant, j’ai continué à m’intéresser au cyclisme professionnel et plus particulièrement au Tour.

40 réflexions au sujet de « Le Tour de France de mon enfance »

  1. Oh oui oui, des noms de coureurs souvent entendus et acclamés dans mon enfance. Mon père était un fan de vélo et de Tour de France. Je me souviens avoir vu passer Robic (vas-y Robic !!!) dans mon village, à l’époque il n’y avait pas de nationales et encore moins d’autoroutes.

  2. J’ai aussi connu cette ambiance …mon père étant un grand adepte du vélo
    Et bien sur à la radio pour commencer nous écoutions ce Tour de France et en silence surtout !!!
    Quand ce fut la télévision , nous étions moins assidues (4 filles …)
    Bonne journée Joseph

  3. Et puis il y a eu Poulidor, notre « miaulétou » (habitant de St Léonard de Noblat – 87) l’éternel second derrière Anquetil. Mais lui a toujours eu une vie saine et il a toujours bon pied bon œil et fait toujours du vélo. C’est une personnalité aimée et respectée à Saint Léonard.
    Bonne semaine.
    Cricri

  4. Ma grand mère bretonne était cousine de Jean Marie Goasmat coureur du Tour de France décédé en 2006 Il avait un café et un magasin de cycles sur la place de Pluvigner.
    En ce qui concerne le Camino les cyclistes peuvent faire quelques km de plus alors que le marcheurs est parfois au maxi surtout en été.
    Merci de partager tes souvenirs
    Bises

  5. J’aime lire tes récits ! sais-tu que moi enfant, vers l’âge de 6 ans, je voulais devenir coureuse (comme je disais à l’époque !) du tour de France, j’adorais le vélo et je m’y voyais ! faut dire que le cyclisme et le tour de France chez mes parents c’est qque chose !
    Des grands nom de l’histoire du Tour que je garde plus en tête que les coureurs actuels !
    Bonne journée Joseph

  6. C’est vrai que ça fait du bien d’évoquer ces époques mythiques. Malgré les « affaires » qui font qu’on ne sait pas si le vainqueur d’aujourd’hui le restera toujours demain, je reste toujours attaché au Tour de France. Les étapes de la 100ème de cet été ont été magnifiques avec en particulier ce contre-la-montre arrivant au pied du Mont Saint-Michel… que de belles images qui relient le présent au passé !

  7. J’aime le vélo et j’en fais un peu : randonnée en VTC…. J’aime regarder le tour de France surtout les étapes de montagne et les contre la montre…. J’aime moins les étapes de plat avec arrivée au sprint. Bises

  8. De beaux souvenirs Joseph ! Nous aussi à cette époque on écoutait les commentaires à la radio ! Maintenant le tour de France fait des écarts … hors de France !!! et des transferts … en voitures d’une étape à une autre !!! Les temps changent ! Mais les reportages sur la route du tour nous faisant découvrir la France vue du ciel , pour moi c’est magnifique ! Elle est belle notre France .
    Merci pour tes visites « chez moi » . Bonne journée Joseph .

  9. Bonjour Joseph.
    Te lire m’a rappelé plein de souvenirs. J’étais aussi passionné par le tour de France. Des héros légendaires. Charly Gaul, Bahamontés, dans les cols, des géants. Dommage que le cyclisme a été sali. Il faut avoir fait un peu de vélo pour comprendre ce que réalisent les coureurs, dopés ou pas.

  10. Que de bons souvenirs d’enfance Joseph, j’apprécie beaucoup des récits vécus , qui n’a pas fait le genre de ces rêves en étant jeune …
    Merci à toi et continue à nous faire vivre ces moments précieux !!
    Bises et douce semaine à toi !
    Nicole

  11. Bonjour Joseph.Que de souvenirs, tous ces grands noms !
    Mon papa était un passionné de cyclisme et m’a transmis le virus.
    Combien de fois, je ne suis pas allée voir passer les coureurs du Tour, parfois vite, mais souvent lors de « contre la montre » , dans un montée, car le Tour passe souvent par la Belgique, grand pays du cyclisme.Voir aussi des départs d’étapes, ou d’autres courses cyclistes.
    Et je le fais encore maintenant.
    Comme tu le dis, quand on est mordu …
    Mon passage de prédilection, c’est le Ventoux, j’y suis allée plusieurs fois, mais en voiture-;)
    Mon mari et moi avons notre vélo et quand la météo le permet, en route…
    C’est sympa de partager ainsi tes souvenirs. Tu rédiges bien .C’est gai à lire.
    Bisous, Joseph, et à +++++ .
    Francine.

  12. Le tour des années 50/60, de vrais professionnels Jo. A cette époque là il n’y avait toutes les affaires de dopage que nous connaissons maintenant. Tout comme le foot que j’ai découvert à la télé avec Just Fontaine et Raymond Kopa… Le tour garde son charme pour ceux qui ne peuvent pas voyager et qui regarde les étapes et le paysage à la télé. Bises et bon mardi. ZAZA

    1. Oh que si, le dopage existait déjà mais on en parlait pas beaucoup.
      C’est ainsi que sur les pentes du fameux Ventoux, on a pu voir Jean Malléjac, qui avait terminé 2ème du Tour 1953 derrière Louison Bobet, zizaguer avant de s’effondrer sur la route. On avait parlé d’insolation, mais après enquête il s’avéra qu’il s’agissait de dopage aux amphétamines.
      Quelques années plus tard, en 1967, C’est Tom Simpson qui y trouva la mort, pratiquement au même endroit.

  13. Les reportages du Tour de France,on les écoutait surtout à la radio avec un certain Luc Varenne chez nous,un reporter très enthousiaste.Quand on voit les débuts du Tour de France avec ces vélos lourds et les coureurs avec leurs chambres à air autour du corps,c’était vraiment très dur.Cela a bien changé.Difficile de faire du vélo par chez nous.C’est bien dommage.
    Bonne fin de journée.

    1. Moi aussi j’ai joué à peu près de cette manière, mais en Bretagne on était moins évolué que dans la Capitale :-). Pour figurer les coureurs on utilisait des capsules de bière ou de soda. Chaque capsule portait le nom d’un coureur avec les couleurs de son pays ou de sa région et on la faisait avancer avec des pichenettes sur un circuit tracé à même le sol.

  14. Bonsoir Joseph,
    J’ai souvenir de courses écoutées à la radio, nous devions faire silence, le « père » voulait suivre les affaires de près. A la télé, cela avait moins de charme.
    Merci de m’avoir permis de corriger.
    Bonne soirée, bises de Mireille du sablon

  15. je connais presque tous les noms , de les avoir entendus ,mais j’avoue ne pas y avoir été intéressée . j’aime regarder le tour, surtout les étapes de montagne et les endroits que je connais ,pour la beauté des paysages .et quand il y a un français qui peut gagner .
    j’aime la façon dont tu racontes tes souvenirs . à bientôt . bises

  16. bonsoir, je crois qu’il n’est jamais trop tard pour satisfaire ses rêves, c’est sûr que physiquement c’est plus dur, mais dans certains domaines on peut les réaliser plus facilement
    j’espère que tu pourras assouvir cette passion pendant encore de nombreuses années

  17. Bonsoir
    Tout une époque dont mon père était également fan de ces leaders , mais aussi de notre poupou national ! Souvenirs quand tu nous tiens !!!
    Bonne semaine Joseph

  18. Bonsoir Joseph, tous ces noms du cyclisme me rappellent aussi mon enfance, à cette époque c’était quelque chose le Tour. Maintenant tu goûtes à d’autres joies avec ton vélo et découvre surement de beaux coins.
    douce soirée
    chatou

  19. bonsoir Joseph … bien sur, je connais les coureurs dont tu parles … n’as tu pas oublié de citer Poulidor, l’éternel second, le « poupou » du peuple français ?? LOL MDR
    papa était fada de vélo lui aussi et il a fait plusieurs cols et courses intéressantes mais en amateur comme le galibier, le mont ventoux ….
    hélàs, je crains qu’il n’ait pas transmis cette passion à sa fille !! lol
    bisous et bonne soirée
    PS : la réponse à la devinette est en ligne !! LOL

  20. Le tour de France de l’époque que tu évoques est un sujet dont j’ai aussi souvent beaucoup entendu parlé par deux personnes de mon entourage.
    Comme toi, l’un s’est tourné vers le cyclotourisme (et je suis sûre que vous avez aussi beaucoup de souvenirs communs, en particulier sur des Paris-Brest-Paris).
    De belles années pour tous apparemment !

  21. bonjour Joseph , je me suis réinscrit … ah oui le vélo c’est super ! vive Poulidor ! lol lol lol ah oui Bobé je m’en rappelle mais je ne suis pas beaucoup le vélo à la télé bonne journée A+

  22. bonjour ,oui souvenirs ,mes parents ,frères écoutaient au début à la radio,moi j’ai plus le souvenir d’Anquetil,Poulidor ,mais je ne suis pas assidue..et maintennat ça n’a plus le même charme..mon mari continue quand même à regarder le tour à la télé..je lui ai offert une série de livres de ces belles années.bon mardi ,soleil,mais froid.

  23. Mon père était un fan du Tour de France, et tous les étés, nous y avions droit! Je dois te dire que ma soeur et moi n’étions pas concernées du tout, ce qui ne m’empêche pas de me souvenir de Louison Bobet et d’Anquetil, ainsi que de Poulidor!
    Gros bisous Joseph!

  24. Bonjour Joseph,
    J’aime regarder le Tour de France, avec mon oncle tous les ans, on en ratait pas un ! Je me souviens de Poulidor, Anquetil, c’était la belle époque.
    Passe une bonne fin de journée, amitié, Véronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *