Le Bolomig

Figure emblématique de Douarnenez, le Bolomig ou Bonnomig (le petit homme) a toute une histoire. Autant préciser que celui qui trône place Gabriel Péri n’est qu’une copie, l’original qui ornait autrefois cette place se trouve aujourd’hui à l’intérieur de la mairie.29 Douarnenez, BolomigC’est en 1861 que cette statuette, à l’allure égyptienne, a vu le jour sur une fontaine de cette place. Très rapidement elle devint le symbole de Douarnenez, honorée mais aussi déguisée pendant les festivités. Puis, dans les années 1930, pour faire la part belle aux voitures et créer des parkings la place a été débarrassée de ses monuments, fontaine et horloge et la statuette a été remisée dans des locaux de la ville.
En 1989, alors que j’intervenais comme maître d’oeuvre pour la rénovation de cette place, Christian, un de mes collègues, douarneniste de naissance et qui connaissait l’existence du Bolomig, suggéra de le réintégrer au projet. L’idée fut très vite acceptée par la mairie. Une copie fut réalisée et placée, non plus sur une fontaine mais sur un piedestal en granit.
Le 10 juillet 1990, peu de temps après la fin des travaux, les douarnenistes, fidèles à la tradition, le revêtirent d’un maillot jaune à la gloire de Ronan Pensec, un autre enfant de Douarnenez, qui porta le maillot de leader pendant deux étapes du Tour de France.
En novembre 2013 pendant les manifestations contre l’écotaxe, le Bolomig fut également affublé d’un bonnet rouge.

29 Douarnenez, Bolomig

Le Bolomig de Douarnenez (Finistère) – Juin 2014

56 thoughts on “Le Bolomig”

  1. Bonsoir Joseph
    Je ne l’ai jamais vu ce Bolomig et je ne connaissais pas du tout son histoire
    J’essaierais d’aller le voir à l’occasion d’une promenade vers Douarnenez
    Merci
    Bonne fin de journée à toi

  2. Quelle belle histoire!
    Excellente idée que d’avoir réhabilité ce petit bonhomme qui fait partie intégrante de la vie des habitants et participe avec humour aux évènements.
    C’est vrai qu’il a une curieuse allure égyptienne, mais il est bien sympathique, je suis heureuse d’avoir fait sa connaissance. Salut à toi, Bolomig!

  3. bel hommage à notre cher Bonomig, Joseph;
    il fait partie de notre patrimoine et est associé à toutes les manifestations qui touchent la ville;
    bonne soirée;

  4. Vraiment une superbe statuette bien mise en valeur sur son piédestal.Pour les déguisements,c’est un peu comme notre Manneken-Pis à Bruxelles mais Cigalette l’a déjà signalé. 😉

  5. Bonsoir Joseph, Douarnenez je ne m’en souviens plus très bien ; il y a un certain temps que j’y suis allée. Si tu passes sur mon blog, j’ai repris ma série bretonne et là c’est Brest ! bonne nuit.

  6. Voilà une belle histoire comme je les aime.
    Merci de nous en apprendre autant en un seul jet.
    La prochaine fois que j’irai à Douarnenez, je lui rendrai un petit hommage.

  7. C’est très étonnant de voir cet enfant habillé en égyptien, sais-tu pourquoi ? et qui l’a créé ?
    En tous cas, ce fut une bonne idée de le remettre à l’honneur.
    Bon lundi, ici, ce sera sous les orages.

    1. A propos de l’allure égyptienne du Bolomig, Michel Mazéas, ancien maire de Douarnenez, a donné l’explication suivante lors d’une interview au Télégramme : « à la fin du XIXe, l’égyptologie était très en vogue en France. De nombreuses villes utilisaient ce thème à la mode pour les ornements urbains. »
      Quant à son origine, il répondait : « personne ne sait s’il a été acheté ou offert à la ville car on ne retrouve aucune trace dans les archives municipales. »

  8. Qui a créé cette statuette (elle n’est peut-être pas signée) ? Un habitant de Douarnenez qui a voyagé en Egypte avant 1861 (ou peut-être vient-elle de ce pays) ?
    Bonne journée

  9. Jusqu’en 1860 le centre de la ville de Douarnenez manquait d’eau et les rares fontaines ne délivraient qu’une eau saumâtre. En 1861 une nouvelle fontaine installée place de la Croix est décorée d’une petite statue « égyptienne » rapidement surnommée « Le BOLOMIG » ou « petit bonhomme » qui tout de suite devient le symbole de la ville . Mais en 1932 la place de la Croix est transformée en un parking pour automobiles. Ce n’est qu’en 1990, lors de la création de la zone piétonne que le Bolomig est réinstallé à la Croix devenue la Place Gabriel Péri.
    Mais d’où vient la statuette du Bolomig ? Mystère !

  10. Ça alors !!! Je ne connais ni la statue, ni l’histoire !!! Pourtant j’y vais de temps en temps à Douarnenez ! La prochaine fois que j’irai (et à mon avis, je vais être très tentée d’y aller dès notre retour), je la prendrai en photo et ferai un article dessus ! C’est vrai qu’elle fait égyptienne ! C’est curieux ! Je regrette vraiment qu’on ne se soit pas vu cette fois-ci en Finistère ! J’aurais été contente de découvrir ce genre de chose avec vous deux et vous en faire découvrir d’autres ! Si nous arrivons à ne pas partir en même temps, cela pourra se faire une autre fois !! Amitiés et Bizh Joseph.

  11. Quel étrange et beau petit bonhomme, quelle bonne idée de l’avoir remis en valeur. Merci pour cette belle histoire Joseph, je ne connaissais pas du tout.
    bon début de semaine à toi
    chatou

  12. Bonjour Joseph,
    je suis allé plusieurs fois à Douarnenez, mais avant 1990. Donc je ne l’ai pas raté, je ne connaissais pas du tout, même l’histoire. Merci pour le partage, on apprend toujours quelque chose sur les blogs.
    Passe une bonne semaine.

  13. Bonjour ,une belle statue que j’avais photographié ,quand nous étions en vacances,par là-bas..mais il s’est mis à pleuvoir,donc nous n’avons pas trainé.
    bonne journée.

  14. Ce petit bonhomme a en effet, une allure et un habillement très exotique pour la Bretagne et pourtant il en fait intégralement partie. Je n’en avais jamais entendu parler, il est vrai que cela fait longtemps que je ne suis pas allée en Bretagne, une région que j’affectionne pourtant. Merci pour ce petit voyage photographique en Armorique. Bel après-midi, bises

    1. Merci pour cet article du Télégramme. Quel vandalisme !
      Heureusement que le Bolomig qui avait mis en place en 1990 n’était déjà qu’une copie. A l’époque l’original était conservé à la mairie de Douarnenez.
      Bonne soirée

  15. j’ai trouvé ceci pour vous éclairer : On doit l’original à un sculpteur bourguignon (Mathurin Moreau) qui l’avait baptisé « L’enfant aux urnes », un petit égyptien porteur d’eau, qui était installé sur une fontaine dès 1860 à Douarnenez, à une époque où l’égyptologie était en vogue. Et à bientôt dans notre si jolie ville qu’est Douarnenez !!! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *